Il y a la question, annuelle, périodique, quotidienne chez certains : est-ce qu’on publie trop… (et ajouter ici : au Québec, en France, en Amérique, en Occident, dans le monde, ces jours-ci, depuis Gutenberg, depuis toujours, l’année prochaine, etc.) La question est sous-entendue dans un entrefilet de journal, article de rien du tout qui dit, […]

Bien sûr qu’un an est passé et je ne sais combien de mois de silence, bien sûr que rien ne m’oblige à me justifier, je n’ai ni commanditaire, ni lecteurs assidus, bien sûr que je me parle à moi-même, bien sûr que ça m’est nécessaire. Au début, ils sont partout me servait à me déplacer […]

Sans doute qu’elle ne s’y attendait pas. D’ailleurs, elle a accepté de répondre à mes questions et je lui ai demandé, tu t’y attendais, et non, elle ne s’y attendait pas. La visibilité médiatique de Miléna Babin, depuis bientôt un mois, est étonnante : Personne ne pouvait s’attendre à ce que j’aie une aussi grande couverture […]

Je m’en doutais, n’allez pas penser que ces choses-là se font derrière mon dos, elle écrivait son pavé depuis un temps et puis un jour qui n’a jamais eu lieu, disons hier, disons ce matin, je lui sers son café et elle dit : mon roman va être publié. Ça explique la boîte d’une tonne qui […]

Je me suis dit : Morin, il faut écrire des vers ; […] Secoue un peu ta noble indolence. Travaille. Pédagogue amateur, à la prose obligée, ayant, d’un œil  distrait, aujourd’hui corrigé trente-trois compositions sur la Pléiade, ne t’imagine pas que la vie est maussade ! Je conçois qu’il y a des jouissances plus vives […]

– david bélanger félix-antoine lorrain – L’impression d’un truc clandestin, on marche sur Rachel et même les GPS des téléphones ne savent trop repérer l’endroit, on le dépasse deux fois avant de s’y engouffrer – pour peu, j’aperçus des lanternes rouges à l’entrée, c’est un bar pourtant, avec la pinte pas chère et une pièce […]

Lorsque l’écrivain québécois, à force d’être partout s’en va jusqu’aux Europe, il se voit contraint de jouer des mimiques, de proposer sa petite mascarade, de devenir au mieux un terroir lointain, au pire un morceau d’exotisme, une chinoiserie, un accent dont on se gaussera et qui nous résumera le caquet jusqu’à condamner au silence. Le […]